6ème Stage International de Musique

du 9 au 31 Juillet 2018
Corner 1
Faites défiler pour en savoir plus

Quelques semaines musicales qui peuvent changer votre vie à tout jamais

Deux opportunités uniques pour apprendre et progresser trés rapidement dans un environnement international et porteur avec des professeurs exceptionnels.

european-camp-trip-02
european-camp-trip-03
european-camp-trip-01

6ème Stage International de Musique (du 9 au 31 Juillet 2018)

Nous invitons pianistes, violonistes, altistes, violoncellistes, contrebassistes, hautboïstes et guitaristes à nous rejoindre pour un été rempli de découvertes musicales et humaines en France et en Belgique

Venez rejoindre notre équipe pédagogique dans cette rencontre internationale, musicale et humaine avec déjà plus de 20 élèves des USA. En effet ce sixième stage international rassemblera des élèves de 13 à 88 ans, venant de Jacksonville et Orlando en Floride.

Les élèves recevront un cours particulier d’instrument tous les jours de 9h à 13h, et un cours de musique de chambre ou une Masterclasse entre 14h et 18h.

Le conservatoire restera ouvert jusqu'à 18 heures 30 tous les jours. Les salles de travail pour la pratique de l’instrument sont inclues dans le prix. Les classes de yoga sont optionnelles, mais il semble que nos jeunes musiciens ont un besoin important de comprendre et de contrôler la mécanique de leur corps. Ce contrôle, développé pendant les classes de yoga, aura une répercussion directe et très positive sur leur manière d’approcher leur instrument.

Nous ne pouvons donc que vous encourager à inciter vos enfants à participer à cette experience qui les aidera surement dans la pratique de leur instrument.

Bulletin d'inscription
Concert Hall at the Conservatoire de St. Maur
Eiffel Tower Paris France

Emploi du temps en France:

du 9 au 13 Juillet et du 16 au 21 Juillet 2018
  • 9am – 10am: Yoga
  • 9am – 12:30: Cours/travail personel
  • 10am - 12:30: Répétition "Opera pour enfants"
  • 12:30 – 1:30 pm: Déjeuner
  • 1:30pm - 2:30pm: Cours de chinois (group 1)
  • 1:30 - 2:15pm: Cours d'Anglais (débutants)
  • 1:30pm – 3:30pm: Répétitions/travail personel
  • 2:15pm – 3pm: Cours d'anglais (intermédiaire)
  • 2:30pm - 3:30pm: Cours de chinois (group 2)
  • 3pm – 7pm: Travail personel & cours de musique de chambre
  • 3pm - 3:45pm: Cours d'anglais (expert)
  • 4pm - 6:30pm: Répétition "Opera pour enfants"

Les Vendredis 13 et 20 Juillet les concerts seront au conservatoire à 17hr et 20hr.

le Samedi 21 Juillet concert des professeurs avec quelques élèves sélectionnés au conservatoire à 20hr.

 

Bulletin d'Inscription

Emploi du temps en Belgique

du 23 au 31 Juillet 2018

9H00 - 12H30: Cours particuliers / Travail personnel

12H30 - 14H00: Déjeuner

14H00 - 17H00: Cours de musique de chambre / Travail personnel

17H00 - 18H00: Yoga

17H00 - 23H00: Travail personnel / Répétition de musique de chambre

Bulletin d'inscription
temp-image

POURQUOI PARTICIPER A UN STAGE DE MUSIQUE?

Laurent Boukobza

Bonjour ou bonsoir à tous ceux qui liront ce blog. Mon tout premier blog ! (et probablement pas mon dernier !)

Pourquoi est-ce qu’un pianiste concertiste qui a gagné des concours internationaux et voyage à travers le monde, pourrait être intéressé dans la création d’une Académie Internationale de Piano ?

La réponse est assez simple en fait… mais pour mieux comprendre ma démarche, revenons en arrière lorsque j’avais 15 ans.

A cette époque, ma SEULE ambition sérieuse était de devenir un pilote de chasse pour l’armée française. J’étais plutôt doué pour les mathématiques et la physique. Mon parcours était donc d’avoir mon bac, faire l’école des pilotes, rejoindre l’armée française et voilà!! Mon futur était donc tout tracé (par moi) et j’étais très impatient et heureux de devenir le prochain « top gun » ! J’ai toujours été en pleine forme physique, une vue parfaite (25/20), et j’adorais la compétition. En effet, chaque fois qu’une épreuve ou un challenge se présentait à moi, je donnais toujours le meilleur de moi-même. Ce dernier me stimulait et m’aidait à devenir meilleur.

Donc me voilà, à 15 ans, convaincu que ma vie serait une ligne droite vers le pilotage des avions de chasses!

GROSSIERE ERREUR!!

J’oublie quand même de vous dire qu’à cet âge, je pianotais déjà (j’ai commencé à 10 ans et demi). Et J’utilise ce terme car j’étais loin de prendre le piano au sérieux, travaillant à l’époque 3 à 4 heures par semaine. J’étais donc loin d’être l’élève idéal et je ne connaissais pas grand-chose à la musique Classique. Mais pourtant, aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours ADORE la musique Classique car elle me faisait toujours rêver et m’emportait loin. J’étais fasciné en particulier par la puissance émotionnelle dégagée par un orchestre qui me faisait toujours vibrer de manière très profonde. Au conservatoire où j’ai commencé mes études, j’étais un excellent élève dans le sens où je présentais et réussissais les deux années d’examen tous les ans. Dans ce conservatoire, la tradition voulait que les meilleurs élèves choisissent un 33 tours parmi une collection offerte par le conservatoire (et oui à cette époque il n’y avait pas encore de CD). Je me souviens avoir choisi « les tableaux d’une exposition » de Moussorgski/Ravel (je reviendrais dans un autre blog sur le fait que je n’avais aucune idée de ce que la barre de division entre Moussorgski et Ravel voulait dire). Je me souviens écoutant ce chef d’œuvre (j’avais à peu près 13 ans) et pendant l’écoute, je me sentais plonger dans un monde rempli d’images et d’émotions si présentes, que j’avais l’impression de pouvoir les toucher. Je me rappelle de toutes ces images, ces tableaux décrits ; je pouvais les voir avec mon imagination stimulée par cette musique incroyable. Je me revois pleurant, riant et conduisant dans les airs cet orchestre invisible. A la fin de chaque écoute qui finissait par “la grande porte de Kiev”, j’étais épuisé ! En y repensant, la musique Classique m’a sûrement fait vivre mes premières émotions d’adolescent. Je me souviens aussi dire fièrement, tel un conquérant (comme seuls les enfants savent le faire): « Je jouerais ce morceau ». Je ne savais pas du tout à l’époque à quel point j’étais proche de la réalité future, à dire en faire un enregistrement live!

Mais je m’égare un peu, revenons à quand j’avais 15 ans. La musique Classique existait dans ma vie, mais ne faisait pas partie de mon quotidien. Or, cet été là, un de mes meilleurs amis m’a proposé à participer à mon premier stage de musique (qui durait presque un mois). Il m’expliqua que ce stage me permettrait de découvrir le plaisir de jouer en musique de chambre (donc avec les autres). Il rajouta qu’il y aurait aussi un orchestre (crée principalement par les stagiaires), des concerts, des cours d’instruments, etc. Le stage aurait lieu à quelques 150 kilomètres à l’Ouest de Paris dans une abbaye. J’ai alors pensé : « pourquoi pas » ? Convaincre mes parents n’était pas la chose la plus difficile car ils m’ont toujours soutenu dans mes études musicales.

Me voilà donc parti dans ce monde inconnu, n’ayant absolument AUCUNE idée qu’il puisse changer à tout jamais le cours de ma vie!

Mon premier Stage International de Musique:

Tout d’abord, j’étais fasciné par le contact journalier avec autant de jeunes musiciens (une centaine), tous passionnés de musique classique.

Ensuite, je recevais des cours tous les jours. Je travaillais enfin mon piano quotidiennement aussi, (Pas de pause le Dimanche) et le pire c’est que j’aimais ça ! Ça me rendait heureux. Moi, qui ne travaillais que très peu, je passais donc de 3 à 4 heures par semaine à 3 à 4 heures par jour! J’adorai ça ! Quand je ne travaillais pas mon piano, je passais mon temps à écouter les master-classes des autres professeurs (pas seulement de piano, mais de violon, flûte, clarinette, violoncelle, etc.). Durant ce stage, j’ai tellement appris ! De nouveaux répertoires, de nouvelles techniques de piano. Je me suis rendu compte que les professeurs adaptent leurs méthodes d’enseignement aux besoins de l’élève. Pendant ces leçons, je me demandais toujours si ces techniques pourraient m’aider ou non. Le soir, j’en profitais pour écouter les répétitions des professeurs pour le grand concert final, ou faire mieux connaissance avec les quelques 100 autres étudiants. Je me sentais totalement immergé dans un monde musical qui me rendait profondément heureux.

Forcément, je progressais beaucoup plus rapidement qu’à l’accoutumée. Mes pairs étaient toujours présents si je le souhaitais pour me soutenir ou échanger leurs commentaires. J’étais dans un environnement extrêmement nourricier! Je vivais dans un rêve.

Lorsque je marchais autour de cette immense abbaye, j’étais enchanté de voir qu’il y avait toujours des gens qui travaillaient leur instrument, tous le temps, et partout ! Dans leur pièce de répétition, leur chambre à coucher, dehors, dans les salles de classes, etc. L’abbaye elle-même, ses murs, ses plafonds, toutes les salles semblait respirer, vibrer de toute cette musique Classique. Je me sentais transporté dans un autre monde. Un monde qui me faisait rêver. Mais j’étais totalement inconscient du fait que ces moments changeraient le cours de ma vie, mon futur , ce futur que je m’étais si clairement dessiné.

Le stage se termina avec quelques magnifiques concerts de professeurs, culminant avec le triple concerto de Beethoven. Je me souviendrais toute ma vie de ce concert final. Ce fut la première fois que je pu écouter un orchestre symphonique d’aussi près. De plus, je connaissais tout le monde car l’orchestre était fait des stagiaires et des professeurs, ce qui créait une plus forte connexion entre l’orchestre et moi ! Je me sentais en osmose avec celui-ci, avec la musique.

Le stage se finit, on s’est tous dit au revoir. Tout le monde parti dans la matinée. Mes parents étaient, eux, venus me chercher plus tard dans l’après-midi. Ces 3 ou 4 heures à attendre leur arrivée furent probablement les plus traumatisante de ma vie ! Je marchais autour du bâtiment, cette immense et grandiose abbaye, seul, et je me senti comme complètement vidé et abandonné au milieu du désert ! Plus de musique, plus de sonorités harmonieuses, PLUS RIEN ! À la place, un silence très lourd comblait tous ces espaces. C’était un peu comme si je venais d’atterrir dans une ville fantôme. Je me souviens alors avoir regardé le ciel et m’être effondré en larmes. J’ai pleuré et pleuré toutes les larmes de mon corps comme seuls les adolescents savent le faire. Je voulais que cette musique revienne, cette musique qui m’avait rempli d’émotions et d’une profonde joie, qui m’avait charmé durant ce mois passé. Je me demandais si je ne retrouverais jamais ce monde emprunt de joie et de bonheur, ces amis, ces rencontres, tout étant centré autour de la musique, ou si au contraire, ce mois dernier n’était qu’un moment passager dans ma vie, un moment qui allait disparaitre aussi vite qu’il était arrivé, comme une étoile filante qui ne reviendrait pas ? NON ! Je voulais que ces moments deviennent ma vie, et pour toujours. Je n’avais pas encore les moyens de comprendre ce qui s’était passé, mais je savais qu’une expérience aussi forte et puissante n’avait pas le droit de disparaitre aussi rapidement. Ce que je n’avais surtout pas réalisé, c’est que je venais de me faire la promesse secrète de devenir un musicien professionnel.

Ce stage a changé ma vie pour toujours !

Quand je suis retourné chez moi, je ne pouvais plus penser à autre chose que la musique. Cette si belle musique que j’avais maintenant effleuré et qui m’avait touché au plus profond, était partie intégrante et permanente de ma vie de tous les jours. Je ne voulais plus être pilote de chasse mais seulement écouter de la musique Classique 24 heures sur 24 ! J’écoutais France Musique non-stop. Je regardais les programmes de radio pour pouvoir enregistrer et écouter en permanence les œuvres que je ne connaissais pas (et il y en avait vraiment beaucoup !). Je m’endormais souvent avec le casque d’enregistrement sur les oreilles, me réveillant parfois à 3 ou 4 heures du matin allongé sur le sol de ma chambre, l’enregistrement lui s’étant arrêté depuis bien longtemps. Lorsque je me réveillais le matin la seule chose à laquelle je pensais était d’enregistrer et d’écouter encore et toujours, d’apprendre le plus de musique possible : cela devenait de la « boulimie musicale », si bien que je ne pouvais plus m’arrêter ! Je ne pensais qu’à retourner dans cet endroit extraordinaire où tous les rêves, tous les espoirs et toute la magie de la musique pouvait s’exprimer librement.

Je devins beaucoup plus assidu dans mon travail pianistique journalier. Je me mettais à travailler entre 3 et 6 heures par jour ! Je ne voulais plus aller à l’école : seulement écouter de la musique et la travailler. J’aimais me plonger dans toutes ces magnifiques mélodies, écouter ces couleurs et textures musicales. Chaque fois que j’écoutais de la musique Classique je me sentais revivre ce stage et retrouvais toutes ces émotions profondes que j’y avais ressenties.

Je pense que vous comprendrez maintenant sans trop de difficulté et sans trop de surprises pourquoi je veux organiser une Académie Internationale de Musique. C’est tout simplement parce que je crois en le pouvoir de la musique Classique et l’effet qu’elle génère sur nous, les humains, et sur l’impact encore plus puissant qu’elle peut avoir sur les enfants et les adolescents. Je souhaite réellement offrir la chance à nos jeunes musiciens afin qu’ils aient celle que j’ai eue lorsque j’ai participé à ma première académie. Qu’ils soient en fusion avec leur sensibilité. Les adolescents ont souvent des difficultés avec leur sentiments : leurs corps change, tout comme leur conception des relations humaines. Tout change pour eux et très vite ! La musique Classique est un instrument tellement puissant pour les jeunes étudiants (et même tout le monde) et, se mettre en contact avec ces émotions profondes et si fortes en apprenant à les canaliser leur permet de les exprimer d’une manière organisée et positive. L’importance considérable que la musique Classique peut avoir sur nos jeunes ne changera jamais. Les envoyer dans ces stages de musiques qui leur offre le pouvoir de se retrouver au plus profond d’eux même en étant immergé entièrement dans cet univers musical est probablement l’un des plus beau cadeaux que les parents puissent offrir à leur enfants. Il les aidera également à grandir et murir de manière saine et construite.

Je ne conçois pas cette Académie Internationale de Musique comme une compétition pour nos jeunes musiciens. Il est vrai que certains seront peut-être de futurs professionnels, mais mon but ultime reste d’offrir une unique chance de remarquer, d’apprécier et d’organiser leurs émotions les plus enfouies au travers du contact et de l’apprentissage de la musique Classique.

A très bientôt,

Musicalement vôtre,

Pour en savoir plus sur le Stage International de musique en France et en Belgique, cliquez ici ou inscrivez vous.

Téléchargez la brochure